††† Meus Goth †††

Ni Maître Ni Dieu... Réflexion Autour Du Mouvement Gothique - Univers sombre et intimiste

12 février 2009

Saint Graal

Une prédatrice que j'ai connue fut un temps et qui se surnommait elle-même du nom d'une plante carnivore avait répondu que si elle était un cadeau, elle serait la douceur, car elle fait tellement défaut à tant de gens. Douceur et tendresse... Deux trésors si proches qu'ils en sont indissociables ! Nés du don d'autrui envers un être cher, ces deux joyaux que l'on appelle de ses vœux dans toute relation amoureuse sont si inestimables que je vois en eux le Saint Graal... Ce Saint Graal est capable de mettre fin à toutes les souffrances, d'illuminer une vie chaque jour passé, de donner un sens si fort à la vie que le temps n'est plus cet abominable assemblage de rouages mystiques qui nous consumait, mais simplement une machine rouillée déchargée parmi les rebuts d'un passé lointain et insignifiant.

On peut vivre sans boire à la coupe de ce Saint Graal. Mais la vie n'est alors qu'un désert froid et stérile. Je veux boire une dernière fois à cette coupe pour ne plus jamais devoir en décoller mes lèvres.

J'ai rêvé d'un éternel baiser où palpitait un cœur à la pureté impérissable, et j'aspire à ce que ce feu sacré se déverse enfin dans mes veines...

Amen.

Requiem

Image Gothique Baiser Amour Saint Graal Couple Douceur Tendresse

Posté par Requiem Goth à 02:00 - Réflexions Personnelles - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu dois t'en douter... je le trouve tout simplement magnifique!

    Posté par Vampirounette, 19 février 2009 à 19:26
  • Feu sacré

    Ne se voulant ni prédatrice ni plante carnivore
    Ta douce sorcière t’offre douceur et tendresse
    A toi, en octroyer, elle veut sans cesse
    En elle ces deux précieux trésors la dévorent

    T’en faire don, pour elle, est un bienfait permanant
    De ce baume apaisant elle veut te couvrir
    Pour fermer ses plaies et que tu cesse de souffrir
    Que ta vie s’illumine, étalant un sourire rayonnant

    S’il en est nommé ainsi, le Saint Graal
    Plaît-il, quoiqu’il en soit, la coupe est pleine
    Que tes lèvres y goutent, elle en sera sereine
    Colle tes lèvres et qu’en tes veines coule ce Saint Graal…

    Posté par TiteBisounourse, 16 avril 2009 à 12:12

Poster un commentaire